Pourquoi je m'intéresse à la calligraphie et à     l’enluminure.

 

 

Minutie et couleurs

A première vue la calligraphie et l’enluminure répondent à mon grand intérêt pour tout ce qui est fin et minutieux.

Cela a aussi correspondu un temps à mon caractère qui ne voulait ni prendre de place ni consommer grand chose, or en enluminure on ne prend que très peu de peinture, les miniatures sont de petit gabarit.

C’est aussi tout un univers de couleurs dans lequel il est vital pour moi de plonger.

 

Géométrie

La calligraphie a révélé en moi la géométrie, nécessaire à l’équilibre de la lettre. Il faut par exemple regarder un élément placé par rapport à un autre, choisir un angle, réaliser une symétrie, apprécier une surface blanche par rapport à une surface noire...

 

Mystères et paléographie

C’est un art qui me rapproche des temps anciens grâce à la connaissance qu’il apporte sur les écritures du passé. C’est une remarquable approche de la paléographie qui étudie les écritures anciennes. Enfin les manuscrits deviennent plus compréhensibles ! C’est comme lever le voile sur ce qui est caché, mystérieux.

 

Silence

Et puis on effleure le silence. C’est ce que j’aime amener dans mes cours, un espace où on est en rupture avec le monde extérieur qui est trop souvent fait de stress, d’obligations diverses et finalement d’oubli de soi.

 

Une plus grande dimension

Il y a aussi je pense une dimension « magique » à explorer. Entrer en résonance avec le sujet que l’on choisit de reproduire, avec les mots que nous écrivons. Ainsi il est inconcevable pour moi d’utiliser la calligraphie pour écrire des choses « déplacées » comme j’ai pu le voir une fois en exposition. Non, je crois que l’âme peut se connecter à quelque chose de plus grand par la pratique de cet art.