Ce qu’apporte la calligraphie.

 

 

 

Ce texte est écrit d’après mon ressenti et mon expérience. Sont développés deux thèmes, le « visuel », puis le développement personnel.

 

 

Pour commencer, je pense que la calligraphie apporte le sens de la précision. Par exemple quand une personne débute, elle trouve souvent qu’il y a beaucoup de lignes à tracer, que ce soient les portées qui vont soutenir chaque ligne du texte, la pente éventuelle de l’écriture puis la composition et le centrage de l’œuvre. Il est capital de respecter les mesures au « quart de millimètre » sinon cela se voit. Un demi-millimètre de plus et c’est toute une ligne qui paraît plus grosse que les autres tant cela joue sur la grandeur des lettres. (Bien sûr plus on écrit petit et plus c’est évident.) Ainsi, il est important que les débutants soient bien attentifs à faire passer leurs traits par les points de repère qui eux-même seront les plus justes possible. Ceci constitue déjà un bon exercice.

 

D’autre part je pense que la calligraphie apporte le sens de la géométrie grâce aux divers éléments dont il faut tenir compte pour l’équilibre d’une lettre, comme l’appréciation d’un angle, d’un parallélisme, d’une surface, d’une symétrie…

 

ce qui contribue à former son œil et éventuellement aide à trouver le bon endroit pour démarrer le geste.

 

Avoir l’œil permet d’apprécier l’équilibre. Cette notion d’équilibre se retrouve au moment de regarder l’ensemble d’une composition. A l’œil on repère des surfaces et leurs rapports entre elles, nous pouvons également regarder la force des teintes. Le tout pour arriver à la plus grande harmonie possible.

 

Quand l’œuvre est parfaitement équilibrée, elle peut entrer en résonance avec nos cellules et faire émerger une émotion. Le nombre d’or est un des outils qui peut fonctionner dans ce sens.

 

 

 

Ensuite il y a la coordination entre le corps et l’esprit. Je cite souvent l’exemple du cercle parfait : le cerveau le conçoit parfaitement et pourtant, au moment de sa réalisation, la main ne l’exécute que difficilement ou alors il faut beaucoup d’entraînement. Le lien entre les deux est donc bien à parfaire.

D’autre part le geste lui-même doit être maîtrisé du début à la fin. Les tracés ne sont pas dans le vague, il convient de savoir exactement par où passer et c’est là toute la difficulté par rapport à de très beaux gestes faits « au hasard ». De plus, le tracé doit être juste immédiatement car il n’y a aucune retouche possible.

Enfin, si la précision du geste est importante pour mener le tracé à l'endroit souhaité sur un plan "horizontal", à savoir la feuille de papier, la précision est importante sur le plan "vertical", la main peut se faire légère et réaliser de beaux déliés ou plus forte pour renforcer les pleins. Ceci est particulièrement admirable en calligraphie chinoise avec l'usage du pinceau.

 

Si beaucoup d’entraînement semble nécessaire, il est également bon d'éviter toute crispation qui pourrait nuire au passage d’énergie dans le geste et tendre le corps inutilement. Ainsi, il peut être profitable de cultiver le « lâcher-prise ». Cette notion est très importante pour le bien-être personnel.

 

Pour terminer, si je pense que la calligraphie est un art difficile, l’intérêt de cette difficulté est qu’il faut absolument être à ce que l'on fait, être centré, présent à soi-même. Nous ne pouvons pas être ailleurs (dans les pensées) sinon nous oublions rapidement un détail de lettre, une lettre elle-même ou encore un mot, voire une ligne ! Cette présence nécessaire fait qu’on ne rumine pas ses soucis, le mental s’allège et nous nous rapprochons du moment présent. Cette dernière notion est un fondement de tout travail spirituel.

 

 

 

En conclusion, de par la précision et la sûreté du geste, de par la beauté de ses formes ou de ses courbes, l’équilibre de la composition, l’harmonie des couleurs, la calligraphie constitue vraiment un très beau moyen d’expression.

 

C’est également un véritable travail de développement personnel qui est réalisé par le biais de cet art.

 

 

 

Il y a encore des choses à dire et il reste d’autres voies à explorer mais j'aimerais d’abord mieux les expérimenter avant de pouvoir écrire à leur sujet.

 

 

 

Modifié le 18 juin 2012